La bataille entre Bayle et Jurieu se poursuit au cours des années 1693-1696, après les moments dramatiques de la publication de l’Avis aux réfugiés, de la diffusion du « projet de paix » de Goudet et de la double mise en accusation par Jurieu. Devant le consistoire et devant les synodes, Bayle se défend avec une curieuse désinvolture – se contentant de mettre en évidence qu’on ne peut pas démontrer sa culpabilité – tandis que Jurieu multiplie les querelles avec Henri Basnage de Beauval, avec Samuel Basnage de Flottemanville, avec Elie Saurin et avec Isaac Jaquelot. Bayle s’amuse alors à diffuser des pamphlets mettant en cause la doctrine de Jurieu, qui « ouvrirait le ciel à tous les hommes » et qui préconiserait la « haine du prochain ». De son côté, Jurieu soumet au consistoire de l’Eglise hollandaise de Rotterdam des extraits des Pensées diverses sur la comète, qui sont sévèrement condamnés. Grâce à un changement des rapports de force au sein du vroedschap (conseil municipal) de Rotterdam – changement favorable aux orangistes – Jurieu y fait condamner l’enseignement de Bayle, qui est destitué de sa chaire à l’Ecole Illustre. Le philosophe est soutenu par le libraire-imprimeur Reinier Leers, qui l’encourage à reprendre le travail sur le Dictionnaire historique et critique : c’est désormais dans les colonnes du Dictionnaire qu’il poursuit sa bataille contre le zèle du théologien.

Pierre Bayle, correspondance
Voltaire Foundation
hdl.handle.net/1765/37726
Erasmus School of Philosophy

Labrousse, E, McKenna, A, Bergon, L, van Bunge, L, James, E, Leroux, A, … Vial-Bonacci, F. (2012). Correspondance de Pierre Bayle. Tôme neuvième: janvier 1693 - mars 1696. Lettres 902-1099. Voltaire Foundation. Retrieved from http://hdl.handle.net/1765/37726