La célébrité a ses inconvénients : Bayle est submergé de correspondance pour les NRL. Les auteurs lui écrivent pour demander un compte rendu qui les rendra célèbres et pour le remercier d’une mention élogieuse de leurs ouvrages. Certains, comme Longepierre et Des Coutures, sont particulièrement assidus, mais aussi François Bernier, Adrien Baillet, Paul Pellisson, Jean Chardin, Jean Donneau de Visé, Pierre-Sylvain Regis, François Lamy même, ainsi qu’une foule d’auteurs aujourd’hui oubliés, ne manquent pas de le tenir au courant de leurs productions. Tout un réseau se met en place pour l’envoi de lettres, de livres, de périodiques, et il est intéressant de constater le rôle du directeur des Postes et les pratiques courantes qui visent à éviter la méfiance et la curiosité des agents de la douane.

Pierre Bayle, correspondance
Voltaire Foundation
978-0-7294-0973-5
hdl.handle.net/1765/38125
Avec la collab. de Eric-Olivier Lochard
Erasmus School of Philosophy

Labrousse, E, McKenna, A, Bergon, L, Bost, H, van Bunge, L, James, E, … Vial-Bonacci, F. (2009). Correspondance de Pierre Bayle. Tôme septième: juillet 1686-décembre 1688. Lettres 588-719.. Voltaire Foundation. Retrieved from http://hdl.handle.net/1765/38125