A la fin du tome précédent, nous avons assisté à la mort soudaine de Joseph Bayle à Paris et au lancement du périodique de Pierre Bayle, chez le libraire-imprimeur Henri Desbordes à Amsterdam : Nouvelles de la république des lettres. Cette période est donc marquée par les lettres de consolation et de félicitation sur l’un et l’autre événement. Pierre et Jacob Bayle découvrent l’étendue des dettes de leur frère cadet et s’efforcent aussitôt de les honorer. On remarque que les amis genevois de Pierre se comportent avec beaucoup de discrétion et de retenue en cette occasion, mais les lettres entre tierces personnes ne laissent aucun doute sur les subterfuges et les faux-fuyants du frère prodigue.

Pierre Bayle, correspondance
Voltaire Foundation
978-0-7294-0877-6
hdl.handle.net/1765/38127
Avec la collab. de Eric-Olivier Lochard
Erasmus School of Philosophy

Labrousse, E, McKenna, A, Bost, H, van Bunge, L, James, E, Leroux, A, … Vial-Bonacci, F. (2007). Correspondance de Pierre Bayle. Tôme cinquième: août 1684-fin juillet 1685. Lettres 309-450. Voltaire Foundation. Retrieved from http://hdl.handle.net/1765/38127